Document Unique: Confusion entre Danger et Risque

Document Unique: Confusion entre Danger et Risque

confusion-entre-danger-et-risque

La confusion persiste dans beaucoup dentreprises ou dans les mdias entre les termes danger, exposition, risque et dommage. Nous allons clarifier ces notions importantes dans lanalyse des risques professionnels.

Le danger est un dommage potentiel. Il se rfre la proprit intime dun agent chimique, biologique ou physique davoir un effet nfaste sur la sant.

Le risque, lui, est une probabilit. En dautres termes, il indique la vraisemblance de voir le danger se raliser la suite dune exposition lagresseur. Sans exposition cet agresseur, le risque est gal zro. Plus lexposition est importante, plus le risque sera lev. Pour le dire en dautres termes: un produit rput trs dangereux peut, dans certaines circonstances, ne prsenter aucun risque. Les facteurs qui influent sur le degr ou la probabilit du risque sont les suivants:

  • la nature de l’exposition: dans quelle mesure une personne est expose une matire ou une condition dangereuse (p. ex. plusieurs fois par jour, une fois par anne),
  • le mode d’exposition (p. ex. inhalation de vapeurs, contact cutan), et
  • la gravit de l’effet. Par exemple, une substance peut causer un cancer de la peau et une autre, une irritation cutane. Le cancer est un effet bien plus grave que l’irritation.

Les diffrents types de dangers:
Les dangers sont gnralement classs dans les catgories suivantes :

  • biologiques bactries, virus, insectes, plantes, oiseaux, animaux et humains, etc.
  • chimiques dpendent des proprits physiques, chimiques et toxiques du produit
  • ergonomiques – mouvements rptitifs, amnagement inadquat du poste de travail, etc.
  • physiques rayonnements, champs magntiques, pressions extrmes (haute pression ou vide), bruit, etc.
  • psychosociaux stress, violence, etc.
  • lis la scurit sources de chute et de trbuchement, surveillance inadquate des machines, dfectuosits ou pannes de l’quipement

Quelques exemples de danger:
Les dangers dans le milieu de travail peuvent provenir de nombreuses sources. Les exemples gnraux comprennent les substances, les procds, les pratiques, etc., qui peuvent entraner un prjudice ou un effet nocif pour la sant humaine ou pour les biens.

Exemples de dangers et de leurs effets

Famille de Danger

Exemple de Danger

Exemple de Dommage

Outil Couteau Coupure
Substance Benzne Leucmie
Source d’nergie lectricit Choc, lectrocution
Conditions de travail Plancher glissant Chutes
Procd Soudage Maladie des fondeurs de laiton
Environnement de travail Exploitation minire en roche dure Silicose
Comportement Intimidation Anxit, peur, dpression

 

O trouver plus d’information sur les dangers ?
Il peut tre ncessaire de faire des recherches sur les dangers potentiels et l’ampleur de ces dangers. Entre autres sources d’information:

  • fiches de donnes de scurit (FDS)
  • instructions, guides d’utilisation et manuels du fabricant
  • tests d’exposition (hygine du travail, comme l’exposition au bruit ou aux substances ou produits chimiques)
  • rsultats de toute analyse de la scurit des tches
  • exprience d’organisations similaires
  • associations commerciales ou pour la scurit
  • renseignements, publications, mises en garde, etc. publis par des organismes rputs, les syndicats ou les organismes gouvernementaux
  • interviews des salaris
  • enqutes sur les accidents

Qu’est-ce qu’un effet nocif pour la sant (Dommage) ?
Une dfinition gnrique d’effet nocif pour la sant est : tout changement dans les fonctions de l’organisme ou dans les structures des cellules susceptible d’entraner une maladie ou des problmes de sant .

Les effets nocifs pour la sant comprennent :

  • les prjudices corporels,
  • les maladies,
  • les changements dans le fonctionnement, la croissance ou le dveloppement de l’organisme,
  • les effets sur le ftus en dveloppement,
  • les effets sur les enfants, les petits-enfants, etc. (effets gntiques hrditaires),
  • la diminution de la dure de vie,
  • les changements dans l’tat mental associs au stress, des traumatismes, l’exposition des solvants, etc., et
  • les effets sur la capacit de faire face un stress additionnel.

Quel est l’objectif de l’valuation des risques?
L’objectif du processus d’valuation des risques, qui sera consigne dans le Document Unique dEvaluation des Risques Professionnels, consiste examiner les dangers, puis liminer ces dangers ou rduire le degr de risque en ajoutant des mesures de matrise des risques, au besoin. Ainsi, le lieu de travail deviendra plus sr et plus sain.

Le but est de tenter de rpondre aux questions suivantes:

  1. Que peut-il arriver et dans quelles circonstances?
  2. Quelles sont les consquences possibles?
  3. Quelle est la probabilit que les consquences possibles se produisent?
  4. Est-ce que le risque est matris efficacement, ou faut-il prendre d’autres mesures?

Comment procde-t-on une valuation des risques?
Les valuations devraient tre effectues par une personne ou une quipe comptente ayant une bonne connaissance pratique de la situation. L’quipe doit comprendre les superviseurs et les travailleurs touchs par le processus en question ou elle doit pouvoir faire appel eux, puisqu’ils connaissent bien le processus.

En gnral, pour effectuer une valuation, il faut :

  • Identifier les dangers.
  • Dterminer les probabilits qu’un prjudice, notamment une blessure ou une maladie, survienne, et la gravit de ce prjudice.
    • Tenir compte des conditions dexploitation normales ainsi que des vnements inhabituels, tels que les arrts des oprations, les pannes dlectricit, les urgences, les conditions mtorologiques difficiles, etc.
    • Tenir compte des conditions d’exploitation normales ainsi que des vnements inhabituels, tels que les arrts des oprations, les pannes d’lectricit, les urgences, etc.
    • Revoir toute l’information sur la sant et la scurit relative un risque, entre autres les fiches signaltiques (FS), la documentation des fabricants, les renseignements provenant d’organisations dignes de confiance, les rsultats des essais, les rapports d’inspection du lieu de travail, les signalements d’incidents (accidents), notamment les renseignements propos du type et de la frquence des vnements, maladies, blessures, accidents vits de justesse, etc.
    • Tenir compte des exigences lgislatives minimales qui s’appliquent dans votre sphre de comptence.
  • Dterminer les mesures prendre pour liminer le danger ou pour matriser le risque au moyen de la hirarchie des mthodes de matrise des risques.
  • valuer la situation afin de confirmer si le danger a t limin ou si le risque est matris de faon approprie.
  • Surveiller la situation afin de s’assurer que les mesures de matrise du risque continuent d’tre efficaces.

Exemple dvaluation de risques:

Nous prenons le cas dune livraison de produits des clients.

Tche

Danger

Risque

Livrer un produit des clients Conducteurs travaillant seuls Incapacit de demander de l’aide au besoin.
Conducteurs travaillant parfois de longues heures Fatigue, courtes priodes de repos entre les quarts
Conducteurs coincs dans une circulation intense Augmentation des risques de collision
Prolongement des heures de travail
Conducteurs appels soulever des colis pour assurer une livraison Blessures au dos causes par le levage ou le transport de charges, les extensions excessives, etc.

 

Comment peut-on savoir si les dangers causeront des prjudices (posent un risque)?
Chaque danger doit tre examin afin d’en dterminer le niveau de risque. Pour trouver de l’information sur le danger, vrifier :

  • Les renseignements fournis concernant le produit/la documentation du fabricant.
  • L’exprience passe (connaissances des travailleurs, etc.).
  • Les exigences lgislatives et/ou les normes applicables.
  • Les codes de pratique/les meilleures pratiques de l’industrie.
  • La documentation sur la sant et la scurit visant le danger, telle que les fiches de donnes de scurit (FDS), les tudes de recherche, ou toute autre information du fabricant.
  • L’information provenant d’une organisation digne de confiance.
  • Les rsultats des essais (chantillonnage de l’air du lieu de travail, couvillonnage microbiologique, etc.).
  • L’expertise d’un professionnel en sant et en scurit au travail.
  • L’information concernant les blessures et les maladies antrieures, les quasi-accidents, les rapports d’incident, etc.
  • L’observation du processus ou de la tche.

Comment peut-on classer ou hirarchiser les risques ?
Classer ou hirarchiser les risques permet de dterminer quels sont les risques graves qu’il faut matriser en premier.
En gnral, la priorit est tablie en tenant compte de l’exposition des employs et des risques d’accident, de blessure ou de maladie.
Attribuer une priorit aux risques permet d’tablir un classement ou une liste des mesures prendre.

Le tableau1 illustre la relation entre la probabilit et la gravit.

tableau1

Dans cet exemple, les catgories de gravit correspondent ce qui suit:

  • leve: Fracture grave, empoisonnement, saignement important, traumatisme crnien grave ou maladie mortelle.
  • Moyenne: Entorse, longation musculaire, brlure localise, dermatite, asthme, blessure entranant plusieurs jours d’absence.
  • Faible: Blessure ne ncessitant que des premiers soins; douleur, irritation ou tourdissement de courte dure.

Dans cet exemple, les catgories de probabilit correspondent ce qui suit:

  • leve: Forte possibilit de se produire une ou deux fois par anne pour une personne.
  • Moyenne: Possibilit de se produire une fois tous les cinq ans pour une personne.
  • Faible: Possibilit de se produire une seule fois au cours de la carrire d’une personne.

Les cases du tableau2 correspondent des cotes de risque.

tableau2

Ces cotes de risques sont assorties de mesures prendre:

  • Danger immdiat: Il faut interrompre le processus et mettre en place des mesures de matrise des risques.
  • Risque lev: Il faut enquter sur le processus et immdiatement mettre en place des mesures de matrise des risques.
  • Risque moyen: Il n’est pas ncessaire d’interrompre le processus, mais il faut laborer et mettre en uvre un plan de matrise des risques ds que possible.
  • Faible risque: Il n’est pas ncessaire d’interrompre le processus, mais il faut exercer une surveillance rgulire. Il est aussi conseill d’envisager la mise en uvre d’un plan de matrise des risques.
  • Trs faible risque: Il faut continuer de surveiller le processus.

Voyons un exemplepour illustrer:
Pour peindre une pice, un escabeau doit tre utilis pour atteindre des endroits en hauteur. La personne ne se trouvera pas plus d’un mtre du sol pendant la dure des travaux. L’quipe d’valuation examin la situation et convient que le travail avec un escabeau un mtre de hauteur pourrait :

  • Causer une blessure de courte dure, comme une entorse ou une longation musculaire, si la personne tombe. Une longation musculaire grave pourrait exiger que la personne s’absente du travail pendant quelques jours. Ces risques correspondent donc une gravit moyenne.
  • Survenir une fois au cours de la carrire d’une personne puisque la peinture ne constitue pas une activit courante dans ce type d’organisation. Il s’agit donc d’une catgorie de probabilit faible.

Si on les compare la grille des risques (tableau1), ces valeurs correspondent un faible risque.

tableau3

En runion de travail, il est dcid de mettre en place des mesures de matrise des risques, notamment l’utilisation d’un tabouret large surface qui donnera plus de stabilit la personne qui grimpera dessus.
En outre, on a galement donn une formation la personne pour s’assurer que les pieds du tabouret reposent toujours sur une surface plane et aussi pour viter de trop allonger le corps ou les bras pendant les travaux de peinture.

Suivi de l’valuation des risques:
Il importe de vrifier, annuellement, que l’valuation des risques est complte, prcise et efficace. Il est galement essentiel de veiller ce que tout changement au milieu de travail ne pose pas de nouveaux dangers ou ne modifie pas des dangers dj rpertoris.
Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

————————————————————————————

Votre Logiciel Document Unique dans votre Mtier ICI => Dmo Gratuite !

————————————————————————————

fiches document unique



Le Bruit et les Risques Professionnels Associs

Le Bruit et les Risques Professionnels Associs

Au-del de laspect dsagrable, le bruit est dangereux pour loreille (au travail ou pas) lorsquil prsente les caractristiques suivantes:

  • Intensit: Elle se mesure en dcibel. Ds le seuil de 80db, le risque datteintes dfinitives de laudition peut apparatre. Plus lintensit sonore est leve, plus le risque est grand pour loreille.
  • Dure: Au mme titre que lintensit sonore, plus la dure dexposition au bruit est grande, plus les risques encourus pour laudition le sont aussi pouvant gnrer des lsions internes irrversibles.
  • Frquence: Notamment les aigus partir de 4000Hz jusqu 8000Hz.
    Ce sont les plus dangereuses pour laudition et la sant des salaris.

Il existe diffrents types de bruits: les bruits continus qui perdurent sur la dure et les bruits intermittents, impulsionnels (dtonation, coup de feu ) qui peuvent constituer des menaces bien plus importantes que les bruits continus.

decibel-echelle

Quest-ce que lchelle des Dcibels?
Lintensit des sons est exprime en dcibels dans une chelle allant de 0 dB(A), seuil de laudition humaine, environ 120 dB(A), limite suprieure des bruits usuels de notre environnement.

Le Seuil de Rfrence : 0 DB(A)

Il correspond au niveau de pression acoustique minimal pour quun son puisse tre peru de nos oreilles. A ces faibles niveaux, nous captons les sons provenant de notre propre corps (articulations, battements de cur, circulation sanguine, etc.) ce qui peut tre dstabilisant.

Les Niveaux Dapparition des Effets Extra-Auditifs : 40-50 DB(A)

Pour des niveaux dexposition des niveaux suprieurs 40 dB(A) la nuit et 50-55 dB(A) en journe, lOMS considre que des effets extra-auditifs du bruit peuvent se manifester: troubles du sommeil, gne, risques cardiovasculaires accrus, difficults de concentration et retards dans les apprentissages.

Le Seuil De Risque Pour LAudition : 80 DB(A)

Il sagit dune valeur importante qui sert de base la rglementation bruit au travail . A partir de ce seuil, lemployeur se doit dapporter une information sur les risques auditifs encourus, de proposer un contrle de laudition (facultatif) et de mettre disposition de ses salaris des protections auditives adaptes. A partir de 80 dB(A), la dure dexposition la source de bruit est un facteur important de risque.

Toujours selon la rglementation bruit au travail , lorsque le salari est expos un niveau de 85 dB(A) sur une priode de 8h, le port de protections auditives est obligatoire.

Le Seuil De Douleur : 120 DB(A)

Le seuil de 120 dB(A) marque le dbut de la douleur. Nos oreilles nous font mal. Cest un message dalerte qui arrive bien tard !

 

Quelles sont les consquences sur lorganisme?

Les effets sur laudition.

La fatigue auditive

Elle se traduit par une perte temporaire de laudition; elle est constante dun jour lautre chez un mme sujet et elle peut saccompagner de bourdonnements ou de sifflements de loreille, cest ce quon appelle des acouphnes! Aprs une priode de repos, laudition redevient normale.

Ds 35 dB (sous les seuils rglementaires), certains salaris peuvent dj tre sujets des bourdonnements doreilles. Le bruit occasionne un sentiment de gne, surtout lorsque le travail ncessite une concentration intellectuelle importante.

Traumatisme acoustique

Il sagit dune perte soudaine de laudition cause par un bruit bref et intense tel quune explosion. A lexamen, le mdecin constate une perforation du tympan.

Surdit Professionnelle

La surdit professionnelle est une perte de l’audition irrversible qui survient la suite d’une exposition un traumatisme sonore chronique dans le cadre de son emploi.

Sa nocivit dpend de sa puret, de son intensit, du rythme du bruit, de sa dure d’exposition et de l’association avec des vibrations.

Les salaris qui travaillent proximit de machines prsentent le plus grand risque car la plupart des machines atteignent les 100 dB.

Pour lObservatoire de la sant visuelle de la sant visuelle auditive, plus de 3 millions de travailleurs franais seraient ainsi soumis sur leur lieu de travail une exposition durable des bruits suprieurs au seuil de danger pour la sant auditive (85dB). Avec pour consquence 2 500 personnes qui dclareraient chaque anne une surdit professionnelle, pour prs 700 reconnaissances.

Par ailleurs, le cot moyen dune surdit professionnelle indemnise par la scurit sociale, est estim environ 100 000 euros, ce qui en fait lune des maladies professionnelles les plus coteuses (chiffres du ministre du travail).

Les autres effets sur l’organisme

Au-del des effets purement auditifs, le bruit au travail gnre du stress qui est finalement la rsultante dun environnement bruyant sujet une exposition sonore intense et continue.
Ils se manifestent par des ractions nerveuses et endocriniennes agissant sur:

  • Le systme cardio-vasculaire,
  • Le systme immunitaire,
  • Le rythme et la qualit? du sommeil,
  • Lquilibre psychologique et comportemental (nervosit?, agressivit?, dpression…).

Selon de nombreuses tudes, les troubles cardiovasculaires, en particulier lhypertension, sont plus frquents chez les travailleurs exposs au bruit sur leurs lieux de travail. Ces troubles ont tendance augmenter avec le temps pour les travailleurs affects un poste de travail bruyant ; ils dpendent galement du type dactivit? exerce et dautres facteurs de stress lis au travail ralis?, ainsi que du milieu de travail.

Le bruit est donc source danxit?, de stress, de perturbation du sommeil et de troubles cardio-vasculaires (augmentation de la frquence cardiaque et de la pression artrielle).

Quels sont les consquences sur le travail?

Une communication entre salaris difficile.

Le bruit au travail peut altrer les changes verbaux entre les salaris pouvant se traduire par des accidents de travails lorsque des consignes de scurit sont mal comprises du fait du bruit ambiant, voire mme lorsquune alerte nest pas bien entendue.

Par exemple sur un chantier du BTP, les machines gnrent des bruits graves qui masquent presque totalement la voix humaine.

Stress, diminution de la concentration et des performances cognitives.

Daprs lassociation Journe Nationale de lAudition (JNA), 59% des actifs en poste de travail dclarent tre gns par le bruit sur leur lieu de travail, et 80% expriment un sentiment de lassitude li ce bruit en fin de journe. Selon le Centre dinformation sur le Bruit (CidB), reprenant une tude internationale rcente dEpos, 95% des travailleurs ont vu en 2020 leur concentration et leur efficacit au travail baisser cause dun environnement de travail bruyant. Prs dun quart des travailleurs expriment par ailleurs des sentiments de frustration, de contrarit, dirritation, voire du stress cause de cela.

En France, une autre tude a t conduite pour le compte de lADEME (Agence de lenvironnement et de la matrise de lnergie) et du Conseil national du bruit. Cette tude estime le cot de lexposition au bruit en milieu professionnel 19,2 milliards deuros par an.

Comment prvenir les risques lis au Bruit?

Les Equipements de Protection Individuelle (EPI)

La meilleure solution consiste utiliser des quipements de protections individuelles auditives. Idalement des protections auditives sur-mesure de sorte ce que le bouchond’oreillepouse merveille la forme de loreille, optimisant la fois lefficacit de lappareil mais aussi le confort une fois porte. Ce dernier critre peut sembler drisoire cependant, si le salari nest pas laise avec son EPI car il est inconfortable ou autre, il ne le portera pas.

Selon lINRS, durant lexposition au bruit au travail, si une protection auditive nest pas porte pendant 2 minutes, elle perd 25% de son efficacit, si elle nest pas porte pendant 2 heures, elle perd 75% de son efficacit.

Il convient donc aux employeurs de prodiguer des solutions de protection auditive efficaces et confortables leurs salaris tout en les sensibilisant aux risques encourus lors de lexposition au bruit afin doptimiser leur efficacit.

Agir sur les Equipements

Il sagit de rduire autant que possible la source du bruit, c’est--dire sur la machine ou l’quipement bruyant. Pour cela, certains changements techniques simples peuvent s’avrer trs efficaces :

- Installer des silencieux d’air comprim ou utiliser des lames de scie amorties
- Choisir d’acheter des quipements moins bruyants puisque les niveaux sonores mis doivent tre affichs par les fabricants
- Revtir les parois du local (le plafond, mais aussi les murs et les cloisons) d’un matriau absorbant fortement le son
- Cloisonner, sparer les sources de bruit pour viter que le bruit se propage dans un atelier
- Acheter des quipements moins bruyants
- Revtir les parois

Que dit la Rglementation?

La rglementation prvoit la mise en place de plans dactions correspondants aux valeurs dexpositions.

reglementation-bruit

Dans tous les cas, afin de prvenir les risques professionnels lis au bruit, lemployeur est tenu deprocder une valuation du Bruit qu’il introduira dans son Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels :

  1. Estimation sommaire :sans mesure, elle se fonde sur un questionnaire relatif aux possibilits de communiquer dans ces conditions sonores
  2. valuation simplifie :indication sur les niveaux de bruit et les dures dexposition
  3. Mesurage dexposition normalis :mthode utiliser lorsquun rsultat prcis est ncessaire.

Autre article sur le sujet =>http://experton.unblog.fr/2011/08/30/document-unique-le-bruit-au-travail/

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

————————————————————————————

Votre Logiciel Document Unique dans votre Mtier ICI => Dmo Gratuite !

————————————————————————————

fiches document unique



Document Unique : Risques Professionnels lis aux Vibrations

Les Risques Professionnels lis aux Vibration

Les vibrations sont la sixime cause de maladie professionnelle en France.

Pour couvrir ce risque professionnel nous aborderons cinq points:

1. DEFINITION
2. SEUILS RGLEMENTAIRES
3. RISQUES DES VIBRATIONS POUR LA SANTE DES SALARIES
4. PROFESSIONS CONCERNEES
5. MOYENS DE PREVENTION

risques professionnels lis aux vibrations

1. DEFINITION
Une vibration est un phnomne mcanique qui correspond aux variations de vitesse dun corps physique au cours du temps. Le risque vibratoire correspond lexposition des salaris des vibrations qui leur sont transmises travers le corps pouvant ainsi gnrer lapparition de certaines pathologies.

Dans le milieu professionnel on distingue deux modes dexposition aux vibrations mcaniques :

les vibrations transmises lensemble du corps, on parle du SCE(Systme Corps Entier): vibrations mcaniques de basses et moyennes frquences qui, lorsqu’elles sont transmises l’ensemble du corps, entranent des risques pour la sant et la scurit des travailleurs, notamment des lombalgies et des microtraumatismes de la colonne vertbrale typiquement dus lutilisation de vhicules et de machines mobiles autoportes.

les vibrations transmises aux mains et aux bras, on parle du SMB(Systme Main-Bras) : vibrations mcaniques qui, lorsqu’elles sont transmises aux mains et aux bras chez l’homme, entranent des risques pour la sant et la scurit des travailleurs, notamment des troubles vasculaires, des lsions osto-articulaires ou des troubles neurologiques ou musculaires typiquement dus lutilisation de machines-outils.

Une vibration transmise l’homme est caractrise par :

  • sa frquence (en Hz) : elle correspond au nombre d’oscillations par seconde ;
  • son amplitude : value par l’acclration (en m/s) ; l’amplitude dtermine l’intensit du mouvement ressenti par le personnel expos ;
  • son orientation : caractristique importante, pour les vibrations du corps entier, les effets et les moyens de protection ne sont pas les mmes selon que l’orientation principale est dirige dans un axe vertical (tte-pied ou Z) ou dans un axe horizontal (avant/arrire X ou gauche/droite Y) ;
  • son point d’entre dans le corps ;
  • son impulsivit : il sagit de lintgrale de la force au cours de lintervalle de temps pendant lequel la force est applique.

La dure de l’exposition aux vibrations est galement un paramtre prendre en compte dans l’valuation du risque vibratoire.

2. SEUILS RGLEMENTAIRES

SCE (Systme Corps Entier)

Pour les vibrations du corps entier, deux valeurs rglementaires sont dfinies concernant lacclration dexposition personnelle journalire par le dcret 2005-746 du 4 juillet 2005.

La premire valeur, 0,5 m/s correspond au dclenchement dune action de prvention : lemployeur doit contrler et rduire les risques chez les travailleurs. La seconde valeur, 1,15 m/s, correspond la valeur limite dexposition au-del de laquelle les travailleurs ne doivent en aucun cas tre exposs.

En dessous de la valeur daction de 0 5 m/s, aucune pathologie nest engendre par lexposition aux vibrations. Au-del de la valeur limite dexposition de 1,15 m/s, la probabilit pour le salari de dvelopper terme une lombalgie est significativement plus forte que sil ntait pas expos aux vibrations.

Les effets pathologiques dpendent des frquences dominantes, de lamplitude, de la dure de lexposition, de la posture.

SMB(Systme Main-Bras)

Pour le systme main bras, deux valeurs rglementaires sont dfinies concernant lacclration dexposition journalire par le dcret 2005-746 du 4 juillet 2005. La premire valeur, 2,5 m/s correspond au dclenchement dune action de prvention : lemployeur doit contrler et rduire les risques chez les travailleurs. La seconde valeur, 5 m/s, correspond la valeur limite dexposition au-del de laquelle les travailleurs ne doivent en aucun cas tre exposs.

En dessous de la valeur daction de 2,5 m/s, les enqutes pidmiologiques nont pas mis en vidence de risque de pathologie lie lexposition aux vibrations transmises par la main. Au-del de la valeur limite dexposition de 5 m/s, les enqutes pidmiologiques montrent que la probabilit de dvelopper une des pathologies voques plus haut est significativement plus forte que chez une population non expose.

3. RISQUES DES VIBRATIONS POUR LA SANTE DES SALARIES

SCE (Systme Corps Entier)

Par lintermdiaire dun sige
Ou par lintermdiaire dun plancher

Ces vibrations peuvent provoquer

  • Des lombalgies (aux de dos).
  • Des sciatiques par hernie discale L4-L5, ou L5-S1.
  • Des radiculalgies crurales par hernie discale L2-L3, L3-L4, ou L4-L5.
  • Des microtraumatismes de la colonne vertbrale.

SMB(Systme Main-Bras)
Par contact direct avec loutil.
Ou par lintermdiaire dune pice travaille tenue la main.

Ces vibrations peuvent provoquer

  • Des troubles vasculaires: syndrome de Raynaud. Les crises sont dclenches par le froid et peuvent toucher les deux mains. 3 phases : doigts blancs (phase syncopale), bleus (phase cyanique) et rouges (phase de dilatation ractionnelle). Une tude par capillaroscopie est indique.
  • Des lsions osto-articulaires: arthrose du coude, ostoncrose du semi lunaire, du scaphode carpien.
  • Des troubles neurologiques.
  • Des troubles musculaires.

4. PROFESSIONS CONCERNEES

De trs nombreux secteurs dactivit professionnels exposent les salaris aux vibrations mcaniques. Les secteurs du btiment, des travaux publics, des mines et carrires, la fonderie, la mtallurgie, lagriculture, lindustrie du bois, le transport routier sont concerns.

SCE (Systme Corps Entier)

Lutilisation des vhicules suivants expose aux vibrations mcaniques:

  • Engins de chantier de BTP.
  • Engins agricoles.
  • Engins Forestiers.
  • Chariots automoteurs conducteur port.
  • Camion poids lourds.
  • Certaines machines industrielles.

SMB(Systme Main-Bras)

Lutilisation des outils suivants expose aux vibrations mcaniques

  • Marteaux piqueurs.
  • Burineurs.
  • Perforateurs.
  • Perceuses.
  • Polisseuses.
  • Meuleuses.
  • Scies chane.
  • Trononneuses.
  • Dbroussailleuses.
  • Pistolets de scellement.
  • Cloueuses.
  • Riveteuses.

5. MOYENS DE PREVENTION

La rduction des risques professionnels repose sur trois niveaux dactions :

A Humain

B Organisationnel

C Technique

A-MOYENS HUMAINS

Lvaluation des risques :

Lvaluation du risque vibratoire et son intgration dans le Document Unique permettent dtablir de manire factuelle le niveau dexposition et dorienter au mieux les lments amliorer. Afin dtablir une valuation plus prcise, voici une mthode simplifie qui permet de situer lexposition de chaque salari.

Pour ce faire il convient de :

Dfinir lmission vibratoire de lengin ou de loutil en se rfrant la notice ou aux documents du fabricant. A dfaut, ou si aucun lment nest indiqu, utiliser les tableaux ci-dessous (1 et 2) afin de dterminer lmission vibratoire

Tableau1

Tableau2

En fonction de lutilisation et de ltat du vhicule/matriel on retiendra la valeur dans la zone colore au plus proche de la ralit :

conditions et tat favorables ( gauche de la zone colore) : quipements antivibratoires, bon entretien et rglages corrects, faible usure, conduite faible vitesse, sol en bon tat et rgulier F conditions normales (valeur indique en blanc),
conditions et tat svres ( droite de la zone colore) : vhicule ou engin vtuste, dfaut dentretien, conduite sur de longues distances et parfois rapide, sol en mauvais tat et irrgulier

Exemple pour une chargeuse sur pneu : Conditions et tat favorables : 0,8 m / s Conditions normales : 0,9 m / s Conditions et tat svres : 1,1 m / s

Exemple pour une perceuse percussion : Conditions et tat favorables : 8,5 m / s Conditions normales : 12 m / s Conditions et tat svres : 16 m / s

  • dfinir la ou les dures relles dexposition quotidiennes des agents (sur la base de 8 heures) pour chaque engin et/ou outil.
  • intgrer les deux donnes dans les tableaux correspondants ci-dessous afin de dterminer lexposition aux vibrations.

Le rsultat obtenu est un indice quivalent :
=> au niveau de la Valeur dAction (VA) note en orange soit lindice 100 = 0,5 m / s sur 8h pour les engins (vibrations transmises lensemble du corps) et lindice 100 = 2,5 m / s sur 8h pour les outils (vibrations transmises aux bras et aux mains) ;

=> au niveau de la Valeur Limite dExposition (VLE) note en rouge soit lindice 529 = 1,15 m / s sur 8h pour les engins (vibrations transmises lensemble du corps) et lindice 400 = 5 m / s sur 8h pour les outils (vibrations transmises aux bras et aux mains).

Tableau4

Tableau3

  • Dans lhypothse o un salari utilise plusieurs engins ou outils, les indices du mme type peuvent tre additionns, il faut alors reporter la somme obtenue sur le tableau correspondant pour identifier le niveau de risque vibratoire complet du salari.

La formation des salaris :

La formation des salaris permet, outre la sensibilisation la thmatique, un meilleur emploi des quipements afin dviter des conditions dutilisation svres.

  • formation au risque vibratoire comprenant : les pathologies et le signalement des symptmes, les valeurs dexposition, le rsultat de lvaluation des risques et les moyens de prvention.
  • formation lutilisation des engins et des outils quils sont amens utiliser et, notamment, aux nouveaux quipements.

B-MOYENS ORGANISATIONNELS

Organisation du travail :

  • privilgier lalternance des tches lorsque les agents sont soumis au risque vibratoire. Ceci implique une polyvalence. Par exemple, les postes de ripeur et de conducteur ou lutilisation de la dbroussailleuse et du souffleur,
  • planifier le travail afin dviter la ralisation dune activit exposant au risque vibratoire pendant toute une journe

Entretien des quipements :

Un bon entretien et une maintenance rgulire des quipements assurent une diminution significative de leurs vibrations.

  • planifier lentretien et la maintenance de lensemble des outils et des engins : pour ce faire, suivre les recommandations du fabricant,
  • raliser des vrifications priodiques de manire systmatique sur les quipements qui le ncessitent,
  • organiser le signalement des quipements dfectueux ou ncessitant une maintenance particulire,
  • remplacer toutes pices ou parties trop uses ou dfectueuses,
  • veiller au bon affutage des outils coupant et au bon graissage des parties mobiles de lensemble des quipements,
  • apporter une attention particulire lusure des systmes antivibratoires : silentblocs, poignets et plots anti-vibrations, amortisseurs, pneumatiques

C-MOYENS TECHNIQUES

Choix des quipements :

La politique dachat peut intgrer les qualits de faible niveau de vibrations dun outil ou dun engin. La rduction des vibrations par substitution du matriel reste une des solutions les plus efficaces dans le cas dquipement vtuste.

Le choix doit tenir compte :

    • des donnes vibratoires fournies par le fabricant ;
    • de ses systmes antivibratoires ;
    • de lergonomie et du confort de loutil ou du poste de conduite de lengin ;
    • des possibilits de rglages ;
    • de la facilit dutilisation et de prise en main ;
    • de la polyvalence en fonction des diffrentes conditions dutilisations parfois difficiles

Systmes antivibratoires :

  • le sige ou le poste de conduite : il doit tre sur suspension pour absorber les vibrations et rglable dans tous les axes. Sa forme doit tre ergonomique afin davoir une position de travail correcte.
  • les poignes anti-vibratiles : elles doivent tre homologues ou prvues par le fabricant pour viter un mauvais choix qui pourrait augmenter les vibrations plutt que les rduire.
  • les amortisseurs, les plots anti-vibrations, les silentblocs : ils ne peuvent gnralement pas tre ajouts lquipement, il est ncessaire de se rapprocher du fabricant avant toute modification.
  • les matriaux absorbants en lastomres : prsents lorigine sur les quipements, leur usure est surveiller, ils doivent garder une bonne lasticit.

Equipements de Protection Individuelle (EPI) :

  • gants anti-vibration : ils peuvent tre utiliss pour le maniement des outils vibrants. Ils doivent avoir le marquage CE et la norme EN ISO 10819.
  • vtements chauds : le froid accentue les risques de dvelopper des pathologies lorsque les agents sont exposs aux vibrations

Il est prfrable d’avoir un consultant en scurit du Travail pour vous aider dans cette analyse de risque.

 

BONUS:
Pour vous aider mieux aborder les risques professionnels lis aux vibration je vous offre 2 documents belges (lgislations comparables) extrmement complets sur le sujet.

Un premier document de 77 pages consacr aux vibrations sur l’ensemble du corps
http://duevrp.s3.amazonaws.com/Documents/SOBANE-SCE.pdf

Un deuxime document de 70 pages consacr aux vibrations mains-bras
http://duevrp.s3.amazonaws.com/Documents/SOBANE-SMB.pdf

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

————————————————————————————

Votre Logiciel Document Unique dans votre Mtier ICI => Dmo Gratuite !

————————————————————————————

fiches document unique



Document Unique: Le Risque Electrique

Document Unique: Le Risque Electrique

Le Risque Electrique

Lnergie lectrique est aujourdhui la forme dnergie la plus employe. Ceci est du fait quelle est simple produire, transporter et transformer (Mcanique, Lumineuse, Thermique, Pneumatique).

Cela implique que toute entreprise peut tre confronte un accident dorigine lectrique. Si le nombre daccidents lis llectricit diminue rgulirement, ceux-ci sont souvent trs graves et, chaque anne, une dizaine de travailleurs meurent lectrocuts.

L’utilisation de la plupart des quipements de travail lectriques ne prsente aucun risque lectrique pour leurs utilisateurs, pour peu que ces quipements soient conformes, en bon tat et bien entretenus selon les exigences rglementaires.

La plus grande difficult avec lnergie lectrique est quon ne peut ni la voir ni lentendre.

La majorit des accidents lectriques survient l’occasion d’interventions directes dans des quipements ou des installations de 220 volts. Les accidents se produisent surtout lors doprations sur des installations fixes basse tension (armoires, coffrets, prises de courant) au cours de lutilisation de machines-outils portatives, ou lors dinterventions sur ou au voisinage de lignes ariennes, de postes de transformation et de canalisations enterres.

Quels sont les principaux facteurs ayant entran un accident d’origine lectrique ?
- un mode opratoire inappropri ou dangereux,
- la mconnaissance des risques,
- lapplication incomplte des procdures,
- une formation insuffisante,
- ltat du matriel,
- ltat du sol,

Comment a marche?

risque lectrique comment a marche ?

Quels sont les effets sur lindividu d’un accident lectrique ?
Le corps humain se laisse parcourir par le courant lectrique. Une personne est lectrise lorsquun courant lectrique lui traverse le corps et provoque des blessures plus ou moins graves. On parle dlectrocution lorsque ce courant lectrique provoque la mort de la personne.

Les consquences dun contact lectrique entre le corps humain et une partie sous tension dpendent de 2 paramtres principaux:
L’intensit du courant : plus elle est leve, plus les risques sont importants.
Le temps de contact : plus il est grand, plus les risques sont importants.

Les effets du passage du courant lectrique au travers du corps humain sont de diffrentes natures :
Effet thermique : Des brlures superficielles peuvent apparatre partir de courants relativement faibles (de lordre de 10 mA) si le contact est maintenu pendant plusieurs minutes.
Effet ttanisant : En courant alternatif, les muscles situs sur le trajet du courant se contractent. Par exemple les mains serrent fortement le conducteur empchant tout dgagement volontaire. Les risques de brlures sont alors accrus.
Effet respiratoire et circulatoire : Des courants de lordre de 30 mA prolongs suffisent bloquer les muscles respiratoires. Pour des valeurs suprieures, on a fibrillation puis arrt cardiaque.

Les effets du courant lectrique sur ltre humain sont reprsents sur le tableau ci-dessous.
Le trajet passe ici par les organes vitaux.

Intensit du Courant Perception des effets Temps

0,5 mA

Sensation trs faible

6 mA

Perception cutane douloureuse

8 mA

choc au toucher, ractions brutales

10 mA

Contraction des muscles, seuil de non-lcher (ttanisation)

4 mn 30

15 mA

Impossibilit dauto libration

30 mA

Paralysie des muscles respiratoires

30s

75 mA

Seuil de fibrillation cardiaque irrversible

1 A

Arrt cardiaque

25 ms

 

Quels sont les 2 facteurs aggravants?
1. La Rsistance lectrique du corps humain:
La rsistance lectrique reflte de la difficult plus ou moins grande qua le courant passer dans un matriau conducteur. Ainsi une peau sche offrira une grande rsistance au passage du courant. De mme pour une peau calleuse.
Plus la pression exerce sur le conducteur est grande et plus la rsistance diminue favorisant un courant plus lev.
Plus la surface de contact est grande, plus la rsistance diminue.

2. Le Trajet du courant dans lorganisme:
Le courant passe par les trajets qui offrent les plus faibles rsistances. Un contact entre deux doigts dune mme main ne laissera de squelles que sur ces deux doigts. Si le courant passe par les organes vitaux (cur, poumons) les squelles seront plus graves.

Comment secourir une personne aprs un accident lectrique ?
Il faut dabord mettre hors tension ( laide de linterrupteur, du disjoncteur, en dbranchant la prise) sans toucher le corps de la victime afin dviter le sur-accident. Si ce nest pas possible, il faut librer laccident du contact avec les parties sous tension en prenant garde ce que personne dautre ne puisse slectriser.
Il faut ensuite appeler un sauveteur secouriste du travail puis le SAMU (15) ou les pompiers.
Il faut rester avec la victime tant que les secours ne sont pas arrivs.

Comment prvenir les risques lectriques?
La prvention des risques lectriques passe par la vigilance et des procdures de travail scuritaire.

Travailler hors tension:
Pour liminer le risque la source c’est simple il faut travailler sur des composantes dans lesquelles aucun courant ne circule. Ce nest cependant pas toujours facile mettre en place : pour mettre un appareil ou un quipement hors tension, il faut souvent couper le courant de toute une portion du rseau lectrique.

Entretenir le rseau lectrique:
Ceci est primordial pour contrer les risques darcs lectriques, causs notamment par lusure des isolants autour des fils ou des cbles. Avec un rseau mal entretenu, les dispositifs tels que les disjoncteurs et fusibles fonctionnent au ralenti ou ne fonctionnent pas du tout et les travailleurs sont beaucoup plus exposs subir des accidents graves.

Mettre en place des procdures de travail bien dfinies:
Toutes les interventions lectriques doivent tre encadres par des procdures de travail scuritaire. Pour le travail hors tension, il sagit bien souvent de procdures decadenassage qui consiste installer un cadenas sur toutes les sources dnergie possibles qui pourraient tre remises en marche de faon accidentelle ou volontaire pendant que des travaux ont lieu, alors quune personne se trouve dans la zone dangereuse dune machine, dun quipement ou dun systme.
Pour le travail sous tension, on dveloppera des procdures en conformit avec la Norme NF C18-510 relative aux Oprations sur les ouvrages et installations lectriques et dans un environnement lectrique – Prvention du risque lectrique .

Protections individuelles:
Pour les personnes habilites intervenir sur les installations lectriques, il conviendra de prvoir, en complment des dispositions de mise hors datteinte des parties dangereuses sous tension, des quipements de protection individuelle (EPI) adapts et conformes aux normes en vigueur, entre autres :
Vtement de protection isolant (norme NF EN 50286) qui ont pour but disoler loprateur en cas de contact direct ou indirect ;
Gants isolants (norme NF EN 60903) qui protgent les mains contre le risque de contacts directs ;
Casque isolant (norme NF EN 50365) qui protge la tte contre le risque de contacts directs avec des pices nues sous tension ;
Ecran facial (norme NF EN 166) qui protge contre les projections de particules solides ou contre les arcs lectriques ;
Chaussures isolantes (norme NF EN 50321).

En plus, les personnes habilites doivent disposer du matriel spcifique adapt la nature des travaux et conforme aux normes en vigueur pour intervenir en toute scurit sur les installations lectriques, entre autres :
Tapis isolant (NF EN 61111) qui a pour but disoler loprateur du sol afin quil ne soit pas travers par un courant lectrique ;
Tabouret isolant qui a pour but disoler loprateur de sol, afin quil ne soit pas travers par un courant lectrique, en cas de contact direct ou indirect (pas de norme spcifique) ;
Nappes isolantes (NF EN 61112) qui sont utilises pour raliser une mise hors de porte par isolation ;
Outillage isolant (NF EN 60900) ;
Vrificateur dAbsence de Tension (VAT) ou dtecteur de tension qui permet de vrifier labsence de tension (3 normes en fonction de 3 catgories de VAT).

Gardez en tte un dernier conseil, « on ne simprovise pas lectricien professionnel chacun son mtier », les risques sont trop grands.

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

————————————————————————————

Votre Logiciel Document Unique dans votre Mtier ICI => Dmo Gratuite !

————————————————————————————

fiches document unique



Comment lutter efficacement contre le Stress et les TMS en entreprise ?

Comment lutter efficacement contre le Stress et les TMS en entreprise?

La pandmie de Covid-19 dure depuis dj plusieurs mois et nous ne voyons toujours pas le bout du tunnel. Il est donc normal de dvelopper une forme danxit ou de stress face aux diffrentes consquences, relles ou imagines de cette pandmie.

covid stress tms

En effet le confinement et la crise sanitaire nous ont forcs rester chez nous, travailler domicile et donc rduire notre activit physique, mais aussi devoir garder les enfants la maison plus souvent. Tout cela peut tre facteur de stress, mais il y en a dautres, voici quelques exemples :

  • les difficults financires relles ou redoutes (ex : perte de chiffres daffaires, perte demploi) ;
  • le sentiment dincertitude permanente laquelle nous devons faire face ;
  • la peur dun prolongement de la crise en attendant la distribution dun vaccin ;
  • le stress peut aussi tre caus par linstauration de certaines mesures comme le port du masque obligatoire, ou mme de leur non-respect ;
  • le stress et lanxit peuvent aussi venir de la peur davoir des squelles de la Covid-19, ou davoir une forme grave de la maladie.

Lenqute rcente ralise par Sant Publique Francesur la sant mentale des Franais en priode de Covid-19 en fait le constat. Les rsultats ont confirm quil y avait un niveau gnral plus lev danxit et de dpression travers diffrents indicateurs :

  • consommation dalcool,
  • tabac,
  • troubles du sommeil,
  • troubles musculo-squelettiques (TMS)
  • etc.

En particulier, si on regarde les rsultats dtaills de lenqute on constate:

Pratique dune activit physique:

Parmi lensemble des personnes interroges :

  • 57,6% ont fait moins des30 minjour dactivit physique1 recommandes pendant le confinement. Ceci a t plus frquemment le cas des femmes, des 25-49 ans, des moins diplms, des parents denfants de 16 ans ou moins et des personnes vivant en zone urbaine.

Compar leurs pratiques davant le confinement :

  • 47,4% des personnes ont dclar une diminution de leur activit physique dans son ensemble
  • 58,9% une diminution de la marche
  • 37,1% une diminution de leur activit sportive

Temps pass assis :

  • Pendant le confinement, le temps moyen pass assis a t de 6h19 par jour
  • Un tiers des personnes interroges (33,4%) a dclar passer plus de 7hassis par jour, plus frquemment les 18-24 ans, les personnes ayant travaill domicile pendant le confinement et les personnes vivant en milieu urbain
  • Une augmentation du temps pass assis a par ailleurs t perue par 61,4% des personnes.

Rupture de sdentarit :

  • 44,7% ont dclar se lever plusieurs fois par heure, la recommandation pendant le confinement tant de le faire au moins toutes les demi-heures2
  • 55,3% sest lev moins souvent, en particulier les 18-34 ans, les plus diplms, les personnes ayant travaill domicile pendant le confinement, les personnes vivant en zone urbaine

Temps pass devant un cran pendant le temps libre :

  • Le temps moyen pass devant un cran pendant le temps libre a t de 5h par jour
  • 23,0% des personnes interroges ont dclar y consacrer 7h ou plus par jour, plus frquemment les 18-24 ans, les moins diplms, les personnes nayant pas travaill pendant le confinement et les personnes vivant en milieu urbain
  • Une augmentation du temps dcran pendant le temps libre est mesure pour 59,0% des personnes

Le stress est la raison de 90% de toutes les visites chez le mdecin. Mais ce nest pas seulement le stress lui-mme qui pousse les gens chercher de laide le stress cause aussi des maladies (rhume, allergies, maux de tte, diabte, cancer ou maladies du cur).

Le stress reprsente des milliards deuros perdus par les entreprises en raison de la baisse de productivit, de labsentisme, du roulement du personnel, des accidents et des frais mdicaux. Il est primordial dviter de tels problmes, tant pour les employs que pour les entreprises.

Comment y remdier concrtement, simplement et facilement?

Parce que le bien-tre au travail est aujourdhui un rel enjeu pour les entreprises, tant pour les dirigeants que pour les collaborateurs. Bien au-del dun phnomne de mode, le Yoga permet celles et ceux qui le pratiquent de trouver un moyen datteindre leurs objectifs et de rester en quilibre dans un environnement professionnel de plus en plus stressant et exigeant.

Les Dirigeants qui ont introduit le Yoga pour leurs salaris ont dcid de faire de leur entreprises un espace o il fait bon travailler, o la cohsion de groupe et lesprit dentreprise sont renforcs, o la disponibilit et lefficacit de vos collaborateurs se font ressentir

yoga entreprise

yoga en entreprise

Cette activit est accessible tous vos collaborateurs. Il ne ncessite pas dinvestir dans du matriel sophistiqu et couteux, il ne demande pas de lieu particulier.

Parmi les bnfices les plus courants que la pratique du Yoga permet dobtenir :

Les problmes dus la sdentarit

Les longues journes passes assis devant lordinateur sollicitent le dos et les paules. Les cervicales sont galement soumises rude preuve. Des exercices de Yoga bien cibls permettent de soulager les articulations et de conserver une bonne mobilit de laxe vertbral.

Les conflits relationnels et interprofessionnels

Les situations conflictuelles au travail peuvent tre rgles grce aux nombreux outils quoffrele Yoga. En effet, au-del des postures physiques, le yoga propose galement des postures et des attitudes mentales adopter face une situation problmatique. tablir des relations saines et harmonieuses au travail, cest possible.

Le stress

Le Yoga permet de rduire le mauvais stress grce des techniques de respiration, de relaxation et de mditation. Ainsi, le rythme cardiaque se ralentit, la tension cardio-vasculaire sabaisse et il est plus ais dans ces conditions de prendre du recul et de lcher prise.

Les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques)

Dans beaucoup de mtiers, les mouvements rptitifs oprs longueur de journe crent des TMS qui risquent de mettre en arrt de travail vos collaborateurs. Par des mouvements compensatoires simples et rguliers, le Yoga permet de les prvenir et de soulager les douleurs.

Il est important cependant de bien avoir en tte que programmer des cours de Yoga ne dispense pas de faire attention au style de management dans lentreprise qui doit voluer vers plus de bienveillance comme lenseigne le Yoga (envers soi et envers les autres).

Vous-tes dcid, maintenant comment slectionner votre organisme de Yoga ?

Dabord, assurez-vous que les enseignants ont une formation. La formation de votre instructeur peut tre internationale, comme celles certifies par Yoga Alliance. Lorganisme Yoga Alliance est trs connu mais il y a dautres formations valables, en Inde comme en Europe et autres Pays, qui nadhrent pas aux affiliations Yoga Alliance sans dfaut de qualit. Restez donc ouverts desprit! Rappelez-vous: cest aussi dans la diffrenciation du parcours que votre instructeur idal a dvelopp ses connaissances, non pas avec luniformisation. Donc, parlez avec lui, demandez comment il a commenc pratiquer le yoga, ses expriences denseignements, les formations et les ateliers quil anime.

Avez-vous trouv votre professeur certifi? Trs bien, alors allez essayer un cours. Certainement, lempathie est trs importante mais sa sympathie nest pas un critre de choix. Il doit tre avant tout attentif aux pratiquants. a se traduit en circulation dans la salle, correction des postures, explications orales; bref, votre instructeur ne pratique pas avec vous! Donc, il nest pas l, face vous, pour vous transformer en son miroir. Au contraire, il est cot de vous, il vous aide et vous donne des petites astuces. Cest ainsi quil vous permettra de dcouvrir votre potentialit et votre manire de vous connecter votre corps.

Vrifiez que votre instructeur nest pas un guru, il nest pas l pour devenir un matre spirituel. Votre instructeur sera capable dchanger avec ses lves dans le respect de leurs convictions, styles de vie, traditions et religions. Il ne vous forcera pas devenir vgtalien, arrter de fumer et vous lever 5h du matin. Il sagit de changements qui arrivent parfois avec la pratique mais qui font partie de vos ressentis personnels.

Enfin, les cours doivent faire preuve de joie et de partage, sans comptition, agressivit et violence. Votre instructeur idal vous aidera pratiquer dans le respect de vous-mme, de votre corps et de vos motions. Il vous apprendra vous concentrer, respirer et profiter des heures de pratique.

Pour la Rgion Parisienne je vous ai slectionn => https://www.abhaya-shala.com/offers-event

Maintenant cest vous de jouer.

.
Cet article vous aide ouvous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ouvous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors….laissez un commentaire!

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Coach Certifi

Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)



Les expositions aux RPS (Synthse Stat Septembre 2020)

Le numro de septembre de Synthse Stat prsente pour chacun des risques psychosociaux les lments descriptifs de la population expose : catgorie socioprofessionnelle, sexe, tranche dge, statut, type demployeur, taille et activit conomique de ltablissement employeur et famille professionnelle.

Les donnes prsentes sont issues de lenqute Surveillance mdicale des expositions des salaris aux risques professionnels (Sumer) de 2017.

Les donnes spcifiques relatives aux risques psychosociaux ont t collectes partir dun auto-questionnaire sur le vcu du travail du salari (voir section 5 de la description de lenqute).

Ces donnes sont importantes car elles permettent, pour chaque consultant en Scurit du Travail, pour chaque entreprise de pouvoir situer les rsultats obtenus dans une enqute RPS locale par rapport des statistiques nationales.

Sommaire :

ENQUTE SUMER 2017

RSULTATS PRSENTS
La tension au travail (modle de Karasek)
Salaris dtendus
Salaris actifs
Salaris passifs
Salaris tendus (Job Strain)
Karasek

La reconnaissance en milieu professionnel (modle de Siegrist)
Salaris en manque de reconnaissance

Siegrist

Comportements hostiles (modle de Leyman)
Salaris qui dclarent subir au moins un comportement hostile actuellement
Salaris qui dclarent subir au moins un dni de reconnaissance
Salaris qui dclarent au moins un comportement mprisant
Salaris qui dclarent au moins une atteinte dgradante

Leymann

Agressions
Agressions verbales ou physiques/sexuelles

agression-physique-verbale

 

agression-sexuelle

 

Tlechargez la synthse ici

Article relatif:
Comment lutter efficacement contre le stress et les tms en entreprise

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Coach Certifi

Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

Head in Hands



Covid-19 et confinement : Guide des bonnes pratiques RH

Covid-19 et confinement : Guide des bonnes pratiques RH

Confinement-covid-19-guide-bonnes-pratiques-DRH

Point sur la Pandmie

Le Comit durgence concernant la COVID-19 sest runi le 29octobre afin dexaminer la situation et les progrs raliss dans la mise en uvre des recommandations provisoires. Il estime que la pandmie reste une USPPI (urgence de sant publique de porte internationale).

Pour rappel, le 30 janvier, le Dr Tedros Directeur gnral avait dclar une USPPI ce qui correspond au plus haut niveau dalerte de lOMS dans le cadre du RSI alors quil y avait moins de 100 cas et quil ny avait aucun dcs en dehors de la Chine.

Cette pandmie est une crise sanitaire exceptionnelle, dont les effets seront ressentis pendant des dcennies , a dclar le Dr Tedros. De nombreux pays qui croyaient que le pire tait pass sont maintenant aux prises avec de nouvelles flambes. Certains pays qui ont t moins touchs au cours des premires semaines voient maintenant le nombre de cas et de dcs augmenter.

Au moment o le Comit se runissait pour la cinquime fois, on dnombrait au total 44millions de cas signals dans le monde, dont plus de 1,1million de personnes qui ont perdu la vie du fait de la COVID-19.

Bonnes pratiques RH

En raison des nombreux cas asymptomatiques (30 60 % des sujets infects, selon lInstitut Pasteur), la COVID-19 est difficile dtecter, ce qui rend les mesures de confinement les plus efficaces avec les gestes barrires.

L’ANDRH (Association Nationale des Directeurs des Ressources Humaines) a publi un guide des bonnes pratiques pour adapter les entreprises la Covid-19 avec les points essentiels suivants:

  • Quels sont les nouveaux impacts RH ?
  • Comment assurer la sant et la scurit des salaris.
  • Comment grer et suivre les personnes risque, les cas contact, et les personnes symptomatiques.
  • Comment recourir l’activit partielle.

Ce document trs complet sapplique aussi bien aux entreprises prives que publiques.

Vous pouvez tlcharger le document ICI.

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

————————————————————————————

Votre Logiciel Document Unique dans votre Mtier ICI => Dmo Gratuite !

————————————————————————————

fiches document unique



Coronavirus: une opportunit pour relancer les RPS ?

Coronavirus: une opportunit pour relancer les RPS ?

coronavirus et rps

Les Risques Psychosociaux suscitent beaucoup dinquitude et de mfiance au sein des entreprises. Dailleurs souvent, le responsable scurit du travail ne sen occupe pas, il laisse ce point au DRH qui est rarement volontaire pour faire une valuation chaque anne (ce qui est pourtant obligatoire).

Pour la plupart des dirigeants, aborder la question des risques psychosociaux (RPS), cest risquer douvrir la bote de Pandore et faire surgir des problmes qui ne seraient pas apparus sans cela. Pourtant, au mme titre que les autres risques professionnels, les RPS doivent faire lobjet dune valuation annuelle. Les entreprises nont donc pas dautre choix que de sy pencher.

Comme pour les autres risques professionnels, le travail peut parfois tre compliqu et ncessiter de faire ponctuellement appel une aide extrieure pour avancer. Cependant sapproprier la dmarche en interne est un gage de prennit.

Les facteurs lorigine des RPS sont nombreux et voluent paralllement aux modifications du monde du travail et de la vie dune entreprise. Pour nen citer que quelques-uns : intensit et temps de travail, manque dautonomie, rapports sociaux dgrads, conflits de valeurs, inscurit de la situation de travail

Trop souvent, la solution de facilit pour prvenir ces risques est lapproche individuelle. Perue comme la plus simple mettre en uvre, elle repose sur lide fausse que les tensions rencontres au sein dune entreprise ne rsultent de personnes qui ont des caractres difficiles grer, lorigine dincomprhensions ou de msententes. Selon une telle approche, les RPS dcouleraient dincompatibilits dhumeur ou de difficults relationnelles entre individus.

Or, lentreprise est un espace fait pour travailler ensemble, quels que soient les tempraments et les personnalits qui se ctoient. Lorganisation du travail et les rgles poses doivent au contraire permettre chacun daccomplir sa tche en bonne intelligence avec ses collgues. Cest pourquoi la question des RPS doit tre prise sous langle collectif, suivant une approche globale qui analyse lorganisation du travail, sans chercher de responsabilits ni effectuer une analyse psychologique des comportements. Une approche individuelle est voue lchec car elle ne cerne pas le sujet de faon globale et ne pose pas les bonnes questions.

Le retour au travail aprs la priode de confinement durant lpidmie du virus SARS-COV2 est un moment propice pour faire une tude des risques RPS dans lentreprise.
En effet, outre la ncessit de matriser le risque infectieux, les entreprises devraient galement prendre en compte les risques pour la sant mentale directs ou indirects induits par cette pidmie. Ceux-ci revtent de nombreux aspects:

  • De faon gnrale, la situation cre par le SARS-COV2 est anxiogne. Les formes graves de la maladie concernent environ 5 % des malades symptomatiques. La contagiosit du virus est telle que cela a provoqu de fortes tensions sur le systme de soins. Cest ce qui a conduit de nombreux gouvernements imposer un confinement. Or, la fin du confinement nest pas la fin de lpidmie. Par consquent, la peur de la maladie est toujours l.
  • Le confinement a en outre provoqu de nombreuses rpercussions sur la sant mentale: anxit, dpression, perte des relations sociales, tensions, voire violences intrafamiliales et syndrome de stress post-traumatique.
  • Le tltravail a pu avoir des effets positifs, mais aussi des effets dfavorables. Son dveloppement brutal et parfois non prpar a pu poser des problmes ergonomiques, mais aussi du stress surtout quand il a fallu concilier le tltravail et lcole la maison.
  • La rduction de lactivit physique produit des risques somatiques, mais aussi psychologiques surtout quand elle sest accompagne dune augmentation de la consommation dalcool.
  • La gravit des rpercussions conomiques de la pandmie fait peser des menaces sur lemploi et le niveau des revenus, un motif majeur dinquitude pour lavenir. Il peut y avoir ici des facteurs favorisant les actes suicidaires.

Le retour au travail nest envisageable que si les employs ont confiance dans le fait que leur sant sera protge. Si ce nest pas le cas, malgr lenvie pour beaucoup de reprendre le travail, il y aura une vague dabsentisme qui compromettra la reprise de lactivit. Dans lindispensable dialogue social quil faut activer, la dimension psychologique de cette situation a une importance aussi grande que la gestion du risque infectieux et elle doit tre incluse comme lui dans la mise jour du document unique.

Pour aider ceux qui nont pas lhabitude de faire une analyse des risques psychosociaux (RPS), je vous recommande un questionnaire simple qui nous vient du Canada qui vous permettra avec des concepts simples de savoir o vous vous situez. Selon le rsultat de ce questionnaire, il sera temps de consulter un consultant expert en risques psychosociaux.

Article relatif:
Comment lutter efficacement contre le stress et les tms en entreprise

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Coach Certifi

Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

Head in Hands



Covid-19 et mise jour du document unique

Covid-19 et mise jour OBLIGATOIRE du document unique

Dans un article rcent j’indiquais les mesures prendre immdiatement durant la crise sanitaire actuelle.

numero vert Covid-19

Depuis, la ministre du Travail Muriel Pnicaud a rappel dimanche 29 mars que les employeurs taient responsables de mettre en place les protections ncessaires pour leurs salaris contre le coronavirus, citant les exemples des chauffeurs routiers ou dAmazon.

La loi prvoit quils sont responsables de mettre en place les protections , a-t-elle expliqu dans lmission Le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI .

Ils ne sont pas responsables si quelquun est malade la fin, mais ils sont responsables des moyens quils ont mis , a insist Muriel Pnicaud.

Les commentateurs sont nombreux rappeler cette obligation de mise jour du Document Unique sans pour autant en prciser les dtails ni les modalits, ce qui fait que les employeurs disposant dj du Document Unique ne savent pas toujours comment faire.

Cest ce que nous allons aborder ici (le COMMENT), en illustrant par une liste (non exhaustive) des principaux risques avec un plan daction pour chacun de ces risques, bien entendu, il conviendra chacun dadapter ce qui est prsent ici la ralit de son entreprise.

 

RISQUE 1: Exposition dun salari au Covid-19

Plan daction

Mettre en uvre les gestes barrires:

* Se laver les mains avec du savon rgulirement

* Prvoir des gels hydro-alcooliques

* Interdire les contacts physiques (distance minimum 1m)

* Privilgier les runions distance (Skype, WhatsApp…)

* Dans la mesure du possible fournir des masques et des gants usage unique

* Nettoyer rgulirement les surfaces et les lieux collectifs (tables, poignes de porte, chaises…)

* Nettoyer rgulirement les quipements individuels (tlphone, lunettes, bouchons d’oreille…)

* Tousser ou ternuer dans son coude et utiliser un mouchoir usage unique qui sera jet dans une poubelle

RISQUE 2: Un salari est diagnostiqu positif au Covid-19

Plan daction

* Appeler le numro vert (0800 130 000) qui donnera le protocole suivre en cas d’exposition,
ce numro vert qui rpond aux questions sur le coronavirus est ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

* Respecter les gestes barrires

* Rester distance des personnes extrieures l’entreprise (fournisseurs, clients) pour viter de les contaminer

 

RISQUE 3: Il manque des collaborateurs pour diffrentes causes (absence pour cause de maladie, dfaut de transport…)

Plan daction

* Mettre en uvre un plan de continuit de l’entreprise avec personnel disponible dans l’entreprise

* Surveiller le surcrot d’activit pour les collaborateurs prsents, ce qui peut crer des situations risques

* Dsigner des remplaants et prvoir la formalisation des transferts de pouvoir et des comptences en cas d’absence prolonge

 

RISQUE 4: Lisolement social et professionnel des collaborateurs assigns chez eux et fonctionnant en tltravail

Plan daction

Par nature, le tltravailleur ne partage plus son lieu de travail avec ses collgues.
Ds lors, il risque de perdre son sentiment d’appartenance et de se sentir exclu.
Il convient donc de veiller au maintien de contacts directs avec la hirarchie et les collgues.
cette fin, certains employeurs limitent le tltravail seulement quelques jours par semaine.
La participation des runions rgulires est aussi un bon moyen de prvenir cet isolement.

 

RISQUE 5: La dmotivation conscutive la monotonie des collaborateurs assigns chez eux et fonctionnant en tltravail

Plan daction

L’isolement du tltravailleur peut conduire renforcer encore le sentiment d’ennui qui accompagne les tches rptitives ou monotones.
Pour maintenir sa motivation, il est donc conseill de lui confier des missions les plus varies possibles.

 

RISQUE 6: Linquitude quant la conjoncture conomique des collaborateurs assigns chez eux et fonctionnant en tltravail

Plan daction

Les tltravailleurs sont encore plus sensibles aux incertitudes de la conjoncture conomique et ses consquences ventuelles sur leur emploi.
En effet, en raison de leur isolement, ils sont enclins penser qu’ils ne sont pas tenus informs par la direction.
Il convient donc de formaliser davantage avec eux les runions d’information.

Ressources pour les risques professionnels lis au Tltravail => ICI

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !
Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Experton
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)



Entreprises: Document Unique et coronavirus covid 19

Entreprises et Coronavirus (Covid 19): Quelles sont les mesures suivre ?

document-unique-coronavirus-covid19

Toutes les entreprises font face au coronavirus et le principal sujet revient prendre les dcisions et donner les informations permettant de limiter ou supprimer les risques de contagion du coronavirus.

Pour rappel l’employeur a une obligation gnrale de scurit vis--vis de ses salaris, pour cela il prend les mesures ncessaires pour assurer la scurit et protger la sant physique et mentale des travailleurs, ces mesures sont consignes dans le Document Unique dEvaluation des Risques Professionnels.

Il sagit dune obligation de moyens renforce, cela signifie que lemployeur peut se librer de sa responsabilit en justifiant avoir pris toutes les mesures de prvention prvues par les articles L. 4121-1 et L. 4121-2 du Code du travail.

Quelles sont les bonnes pratiques adopter en entreprise?

1. Rappeler les mesures dhygine lmentaires

Larticle L.4121-1 du Code du travail stipule que les employeurs doivent prendre toutes les mesures ncessaires afin dassurer la scurit et protger la sant physique et mentale des travailleurs. Toutes ces mesures sont consignes dans le Document Unique dEvaluation des Risques Professionnels. Pour rappel le Document Unique est obligatoire.

La premire mesure prendre en tant que chef dentreprise dans le cadre dune pidmie ou dun risque dpidmie, peu importe quil sagisse du Coronavirus COVID-19 ou dun pisode de gastro-entrite, est donc un rappel des rgles lmentaires dhygine:
=> Se laver les mains rgulirement ;
=> Tousser ou ternuer dans son coude ;
=> Utiliser des mouchoirs usage unique ;
=> Porter un masque lorsque lon est malade ;
=> Saluer sans se serrer la main et sans embrassades.

Il est recommand de tlcharger et afficher les documents officielssuivants:
=> Les mesures barrires contre le coronavirus
=> Le lavage des mains efficace

2. Reporter les dplacements professionnels dans les zones risques

Jusqu prsent, les entreprises dont les salaris se dplacent linternational ont gnralement demand reporter les dplacements professionnels dans les zones considres risque. Le problme est que ces zones stendent de jour en jour et que leur divulgation se fait avec un temps de retard sur la ralit de la propagation. A noter que les salaris dont les dplacements ne seraient pas annuls ou reports pourraient refuser dhonorer leur mission en invoquant le droit de retrait.

3. Soccuper des salaris travaillant sur une zone risque

Que faire pour les salaris travaillant dans une zone risque, Macao, Singapour, Chine ou Vntie par exemple ? Leur employeur peut-il ou doit-il les forcer rentrer, et quelles conditions ?

En fait, tout dpend du cadre dans lequel les salaris franais ont t amens exercer leurs missions ltranger. Soit il sagit de salaris expatris ayant conclu un avenant leur contrat de travail stipulant un exercice habituel de leurs missions ltranger, soit il sagit de salaris exerant une mission ponctuelle dans le cadre dune clause de mobilit ou dune mission particulire par exemple.

Dans le premier cas, si vous tes salari expatri et sous rserve de la rdaction de votre contrat de travail, il est probable que votre employeur ne puisse pas vous rapatrier doffice, le lieu dexcution du contrat tant une condition essentielle du contrat et sa modification supposant votre accord. Dans le second cas en revanche, si vous tes ltranger dans le cadre dune simple mission ponctuelle (inspection, audit, ), le rapatriement relvera du pouvoir de direction de lemployeur qui pourra donc limposer au salari.

A noter que le rapatriement est toujours la charge de lemployeur.

4. Utiliser le Tltravail lorsque cest possible

Le tltravail est effectivement lune de recommandations formules par le Gouvernement : dans la mesure du possible, privilgiez le tltravail et vitez les contacts proches (runions, ascenseurs, cantine, )

Cependant, tous les mtiers ne se prtent pas au tltravail. Difficile en effet dimaginer un coiffeur, un barman, un ouvrier ou un chauffeur solliciter une mesure de tltravail

De mme, les salaris confins sur dcision de lARS ne peuvent pas utiliser le tltravail dans la mesure o il sagit dun arrt de travail classique, obissant aux mmes rgles quun arrt maladie classique et ce, mme si le salari nest pas effectivement malade.

5. Confiner les salaris de retour dune zone risque

Quelle que soit la raison pour laquelle le salari sest rendu dans une zone risque, quil sagisse de vacances, dun sminaire ou dun dplacement professionnel, il doit obligatoirement en informer son employeur son retour et effectuer une visite mdicale.

Compte tenu du principe de prcaution, le professionnel de sant dcidera certainement de le placer en confinement chez lui afin dviter tout risque de contamination pour une dure maximale de 14 jours compter du dernier contact suspect.

Le salari ne pourra pas travailler ni utiliser le tltravail, le contrat de travail tant suspendu, en revanche il pourra toucher des indemnits journalires prises en charge par la Scurit Sociale compter du premier jour de carence puisque le Gouvernement a publi en date du 1er fvrier un dcret ouvrant droit aux indemnits journalires ds le premier jour darrts pour les personnes exposes qui seraient contraintes de rester chez elle.

Si lemployeur est responsable de la sant et de la scurit de ses salaris, larticle L.4122-1 du Code du Travail rappelle que cette responsabilit incombe aussi chaque salari qui doit prendre soin de sa sant et de sa scurit ainsi que de celles des autres personnes concernes par ses actes ou ses omissions au travail.

Un salari qui exposerait ses collgues parce que rentrant dune zone risque il ne respecterait pas les recommandations de lARS, parce quil ne respecterait pas lobligation dinformer son employeur de sa contamination ventuelle ou quil ne respecterait pas lavis du mdecin du travail en refusant dtre confin, par exemple, serait responsable dune faute professionnelle.

A ce titre, il pourrait faire lobjet dune sanction disciplinaire, mais aussi financire de la part de la CPAM.

6. Rappeler aux salaris leur devoir dinformation et de suivi des consignes

Si les employeurs sont responsables de la sant et de la scurit de leurs salaris, il nen reste pas moins que ces derniers sont galement responsables de leurs actes vis--vis notamment deux-mmes et de leurs collaborateurs. En dautres termes, chaque salari demeure un citoyen responsable et, ce titre, doit mettre en uvre tous les moyens afin de prserver la sant et la scurit dautrui ou, tout le moins, doit sabstenir de mettre en danger les tiers comme lui-mme.

Ainsi, en vertu de larticle L.4122-1 du Code du Travail, il incombe chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilits, de sa sant et de sa scurit ainsi que de celles des autres personnes concernes par ses actes ou omissions au travail

Dans le cadre du risque dpidmie lie au Coronavirus COVID-19, tout salari qui rentrerait dune zone risque, quelle que soit la raison de son voyage, est dans lobligation den informer sa hirarchie. A dfaut, il commet une faute susceptible dtre sanctionne comme un manquement son obligation de scurit.

Il en est de mme pour un salari qui ne respecterait pas les mesures de confinement mises en place par son entreprise ou qui ninformerait pas sa hirarchie en cas de soupon suite un contact potentiellement risque ou suite des signes suspects chez lun de ses collgues.

Enfin les rgles lmentaires dhygine voir point 1 ne sont pas donnes titres dinformation mais bien titre de consigne de scurit respecter scrupuleusement.

7. Rappeler le cadre du droit de retrait

Lorsquune situation prsente un danger grave et imminent pour sa sant, sa scurit ou sa vie, tout salari peut quitter son poste de travail ou refuser de sy rendre. Attention cependant : le risque dpidmie en tant que tel ne justifie pas le fait quun salari dcide de rester chez lui en faisant usage du droit de retrait. De mme que le fait que lentreprise ne mette pas disposition de ses salaris des masques de protection.

En revanche, le salari pourra par exemple refuser de se rendre dans une zone risque ou refuser de venir travailler dans lentreprise si celle-ci ne met pas en place des mesures de confinement adquates pour les personnes revenant de zones risques par exemple.

8. Pratiquer une veille permanente sur le sujet

Il faut garder lesprit que la situation reste volutive sur de multiples critres comme les zones risques, et la dangerosit du virus, les mesures adaptes Il est donc ncessaire dactualiser ses informations en se rendant trs rgulirement sur les sites du gouvernement, de lARS.

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !
Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Experton
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)



12345...10

mareferencebeaute |
Gestion environnementale |
ongaanti-cabinet |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Orthodontie Adulte
| LR Health & Beauty Systems
| La bienveillance du toucher