Document Unique : Tlphonie mobile et risques professionnels

Tlphonie mobile et risques professionnels

tlphonie mobile et risques professionnels

Entre 1997 et 2015, le taux dquipement des personnes, rsidant en France, en tlphones mobiles est pass de 4 92 %. Cette volution impacte le milieu du travail.

De par sa nature mobile , lutilisation de ce type de moyen de communication a chang le quotidien mais galement le travail et son organisation, notamment pour les salaris qui ne travaillent pas toujours dans un bureau et taient auparavant difficilement joignables.

D’autre part, avec l’apparition du Smartphone, le salari peut raliser de multiples tches en mme temps : rpondre des mails pendant une runion, rpondre au tlphone tout en consultant un document ou son agenda

Cette multi-activit permise par les technologies d’information et de communication ne semble pas augmenter la productivit. En effet, la quantit d’information traiter augmente de manire importante et s’avre chronophage. Par ailleurs, tlphoner peut tre l’origine d’accidents lorsque cette tche se fait dans un environnement non scuris tel qu’un chantier, la rue ou au volant d’un vhicule. De plus, l’immdiatet du contact et/ou de l’information fournie par la tlphonie mobile peut rendre dpendant.

Aussi, il est intressant de faire un point sur les risques professionnels lis la tlphonie mobile.

 

QUELS SONT LES RISQUES PROFESSIONNELS LIS LUTILISATION DE LA TLPHONIE MOBILE?

 

1. DPENDANCE

En 1990, le Dr A. Goodman d?nissait laddiction comme un processus par lequel un comportement, qui peut fonctionner la fois pour produire du plaisir et pour soulager un malaise intrieur, est utilis sous un mode caractris par lchec rpt dans le contrle de ce comportement (impuissance) et la persistance de ce comportement en dpit de consquences ngatives signi?catives (dfaut de gestion) .

La cyberdpendance aux mdias sociaux et la technologie mobile se caractrise par d’importantes proccupations par rapport ces outils. Lorsque ces derniers sont inaccessibles, il apparat des symptmes de manque se manifestant par de l’anxit, de l’irritabilit, de la colre ou de l’ennui. Un sondage auprs d’tudiants corens montre que 73 % des rpondants se sentent mal l’aise et irrits lorsquils n’ont pas accs la tlphonie mobile

En 2012 des enqutes ralises en Suisse montrent quenviron 30 % des participants se considrent comme dpendants au tlphone mobile . Des travaux montrent que les femmes ont une utilisation plus intensive du tlphone mobile que les hommes, la diffrence la plus marque tant au niveau de lusage des messages texte. D’autres tudes appuient cette donne en rvlant que les femmes sont plus sujettes la dpendance au tlphone mobile. Nanmoins, les hommes ont une plus grande tendance utiliser le tlphone mobile pendant la conduite. Des analyses rcentes rvlent une association forte entre le tabagisme, la consommation d’alcool et l’intensit d’utilisation du tlphone mobile pour les deux sexes.

 

2. STRESS

Pour les auteurs du rapport de la DGT, les outils mobiles dinformation et de communication semblent avoir un rle dans lexposition au stress. En effet, ils correspondent des situations de contraintes selon le modle de Karasek. Le stress rsulte de la porosit entre la sphre prive et la sphre professionnelle, de laugmentation de lamplitude des horaires de travail et des consquences lies au management distance.

Une tude prospective mene auprs de 4 156 adultes sur un an montre quune utilisation dite leve (plus de 11 appels ou SMS par jour) est associe lexistence dun stress ainsi qu lapparition de troubles du sommeil et de symptmes de dpression chez lhomme. Chez la femme, ce mme niveau dutilisation est associ lexistence dun stress ainsi qu lapparition de symptmes de dpression.

 

3. TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS)

Les tudes sur les TMS en lien avec lusage de la tlphonie mobile portent essentiellement sur les jeunes adultes. La consommation quotidienne moyenne est de 4,65 heures dutilisation dont 1 heure par jour pour les mails, SMS et messagerie instantane, et 1 heure par jour pour les communications.

Les rsultats montrent que la dure journalire dutilisation est associe une douleur rapporte au cou, l’paule.

Sur une journe typique, les temps de navigation sur internet sont associs des douleurs du pouce.

Des rapports signalent des cas darthrose de la premire articulation carpo-mtacarpienne pour une utilisation excessive du tlphone portable, SMS compris, durant 3 ans.

Citons galement des cas courants de tnosynovite au pouce pour des patients envoyant plus de 100 SMS par jour.

4. RISQUE ROUTIER

L’association pour la promotion de la scurit routire en entreprise (PSRE) a ralis, avec l’aide de l’IFOP, un sondage auprs de 400 dirigeants dentreprises et de 1000 salaris dentreprises publiques et prives, appartenant aux secteurs de lindustrie, du BTP, du commerce et des services.

Prs de deux salaris sur trois, conduisant titre professionnel, sont amens passer ou recevoir des appels tlphoniques au cours de leurs dplacements. Seulement 20 % des appels sont passs systmatiquement larrt. Globalement, 40 % (employeurs et salaris) dclarent que tlphoner en conduisant nest pas plus dangereux que de parler avec son passager ; 67 % des employeurs et 58 % des salaris dclarent que tlphoner laide dun kit mains libres rduit le risque daccident.

Pour mmoire, l’article R. 412-6-1 du Code de la route dispose qu’il est interdit de conduire en tenant un tlphone la main. De mme, cet article interdit au conducteur de porter l’oreille un dispositif susceptible d’mettre du son, l’exception des appareils lectroniques correcteurs de surdit .

Une autre tude portant sur 1 044 salaris utilisant un tlphone portable usage professionnel rvle que plus du tiers des salaris (35,4 %) a dj fait des erreurs de conduite pendant une conversation tlphonique (erreur ditinraire, sortie dautoroute rate). De plus, 1,3 % de ces travailleurs a t victime dun accident en utilisant le tlphone au mme moment.

Deux tudes en situation de conduite naturelle ont suivi des conducteurs professionnels. La premire a observ 203 conducteurs poids-lourds quips de vido camras et dautres dispositifs enregistreurs. Les auteurs rappellent que 413 000 poids-lourds ont t impliqus dans des accidents de la route en 2007 aux tats-Unis. Lvnement considr dans ltude ntait pas uniquement la survenue dun accident, mais galement les presquaccidents , ou les dviations non intentionnelles importantes de la trajectoire. Un classement des tches secondaires a t propos selon leur dangerosit. La tche la plus risque est celle dcrire un message sur son tlphone portable (risque de survenue dun vnement mettant en jeu la scurit multipli par 23 par rapport au risque de base.

La seconde, publie en 2010, a port sur 13 306 vhicules (conducteurs professionnels de cars et poids-lourds). Parmi les 37 708 vnements rpertoris comme pouvant provoquer un accident, seuls 1 064 (2,8 %) sont rellement associs la survenue dun accident.

Le fait de chercher atteindre un casque/des couteurs ou un tlphone portable augmente de faon nette le risque de survenue dun vnement de 3,4 et 3,8 fois, respectivement. Il ressort que les tches associes une plus grande attention visuelle comportent le plus grand risque, par exemple envoyer des SMS ou e-mails, accder internet, composer un numro, atteindre son tlphone portable ou atteindre un casque ou des couteurs.

L’Institut national de la sant et de la recherche mdicale (INSERM) a publi, en 2011, une expertise collective intitule Tlphone et scurit routire . Les auteurs rapportent qu’en France, les jeunes, les hommes et les usagers de la route titre professionnel sont ceux qui tlphonent le plus frquemment tout en conduisant. Prs d’un accident de la route sur dix serait li l’usage du tlphone. Les auteurs estiment que le risque d’tre impliqu dans un accident routier pour un conducteur en train de tlphoner est multipli par environ 3 par rapport un conducteur ne tlphonant pas.

CONCLUSION

L’quipement en tlphone portable et Smartphone est rpandu chez les salaris. L’usage intensif de cet outil de communication, y compris lors de la conduite de vhicules, est l’origine de TMS, de stress et/ou d’accidents routiers. Aussi, l’valuation des risques professionnels lis la tlphonie mobile doit faire partie de votre Document Unique.

Les mesures de prvention pouvant tre conseilles portent sur la mise en place de rgles dutilisation usage professionnel de la tlphonie mobile, notamment en dehors des heures de travail et/ou de la conduite de vhicules. Il est galement utile dvaluer limpact du tlphone portable ou du Smartphone lors des tudes de poste.

Cet article vous aide ou vous fait penser un point complmentaire,
Vous avez dcel un point corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une prcision ou d’un complment,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux
Plan du site | Evaluation risques professionnels (unblog.fr)

————————————————————————————

Votre Logiciel Document Unique dans votre Mtier ICI => Dmo Gratuite !

————————————————————————————

fiches document unique



mareferencebeaute |
Gestion environnementale |
ongaanti-cabinet |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Orthodontie Adulte
| LR Health & Beauty Systems
| La bienveillance du toucher