Document Unique : La sécurité des Travailleurs Intérimaires

L’accident de travail interimaire est deux fois plus important que l’accident de travail pour les effectifs salariés, et de plus ces accidents sont deux fois plus graves. Le fait d’être en situation quasi permanente de nouveaux embauchés est une des causes de cette différence de taux d’accident.En effet le nouvel intérimaire a généralement très peu de temps pour découvrir son nouveau poste, se familiariser avec son environnement, assimiler et mettre en œuvre les mesures de sécurité. C’est pourquoi nous abordons dans cet article le thème de la sécurité des travailleurs intérimaires.

La sécurité des Travailleurs Intérimaires

Voici les 5 questions les plus souvent posées sur ce thème et qui sont liées au code du travail interim.

1).L’Entreprise utilisatrice doit-elle organiser des formations à la sécurité et en faire bénéficier les salariés intérimaires ?
Le chef d’établissement doit assurer par toute mesure de prévention, d’information et de formation la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs de l’établissement, y compris les salariés intérimaires (Article L.4121-1 et suivants du Code du travail).

2).L’Entreprise utilisatrice doit-elle établir une liste de postes à risques et en tenir informée l’Agence d’Emploi ?
Chaque entreprise doit établir une liste des postes à risques. En cas de mise à disposition de personnel intérimaire sur des postes à risques, l’entreprise utilisatrice doit en informer l’Agence d’Emploi. En effet, cette  information doit être portée sur les contrats de mission et de mise à disposition. Dans ce cas, une « formation renforcée à la sécurité » doit être dispensée par l’entreprise utilisatrice au salarié intérimaire.

3).Qui est responsable de la sécurité des intérimaires sur le poste de travail ?
L’entreprise utilisatrice est responsable des conditions d’exécution du travail (Article L.1251-21 du Code du travail) pendant toute la durée de la mission. A ce titre, elle est responsable des conditions relatives à l’Hygiène et la Sécurité. Le chef d’établissement doit prendre toute mesure nécessaire pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs de l’établissement, y compris celle des salariés intérimaires (Article L.4121-1du Code du travail). Cette obligation est complétée par celle de formaliser l’évaluation des risques professionnels dans le Document Unique (Décret du 5 novembre 2001).

4).Qui fournit les Equipements de Protection Individuelle des intérimaires ?
Les Equipements de Protection Individuelle (EPI) sont fournis par l’entreprise utilisatrice.Un accord du 24 mars 1990 prévoit que les Entreprises de Travail Temporaire peuvent être amenées à fournir les équipements de protection individuelle suivants : casques et chaussures de sécurité.Un accord d’interprétation du 10 avril 1996 relatif à « la fourniture des équipements de protection individuelle aux salariés temporaires » rappelle que la fourniture de ces équipements incombant à l’entreprise utilisatrice sont les suivants : les équipements imposés par le poste de travail au regard de la législation en matière d’hygiène et de sécurité au travail ainsi que les vêtements professionnels spécifiques, obligatoires et inhérents au poste occupé. Les salariés intérimaires ne doivent, en aucun cas, supporter la charge financière des Equipements de Protection Individuelle.

5). Comment faire l’accueil des salariés intérimaires ?
L’entreprise utilisatrice qui accueille des salariés intérimaires doit prendre le temps de présenter le poste de travail, d’expliquer les risques et les consignes de sécurité et proposer une visite des locaux. Un livret d’accueil complétant la démarche et rassemblant toutes les informations nécessaires peut être remis. La Commission Paritaire Nationale de Santé et de Sécurité au Travail à éditer un guide fort utile pour vous aider à accueillir des intérimaires, vous pouvez télécharger le guide ICI.
Vous savez maintenant intégrer l’intérim dans votre Document Unique pour réduire l’accident de travail intérimaire dans votre entreprise.

Cet article vous aide ou vous fait penser à un point complémentaire,
Vous avez décelé un point à corriger dans cet article ou vous avez besoin d’une précision ou d’un complément,
Alors…. laissez un commentaire !

Bien cordialement,
Patrick Ducloux

——————————————–————————————————————————————

Votre Logiciel Document Unique dans votre Métier ICI => Démo Gratuite !

——————————————–————————————————————————————
Document Unique : La sécurité des Travailleurs Intérimaires dans Conseils abonnement-newsletter1-150x71 ET/OU abonnez-vous-au-flux-RSS1-150x71 accident de travail intérimaire dans Juridique

fiches document unique



4 commentaires

  1. Nugou 15 octobre

    Bjr après un accident de travail en interim mon contrat a été stoppé ont ils le droit d arrêter celui-ci le même jour suite à cet accident de travail

    Répondre

    • experton 4 novembre

      Bonjour

      Rupture anticipée libre

      L’employeur peut rompre le contrat de mission sans obligations particulières vis-à-vis de l’intérimaire dans les 3 cas suivants :
      •pendant la période d’essai,
      •en cas faute grave du salarié,
      •ou en cas de force majeure.

      La force majeure est caractérisée lorsque survient un événement :
      •extérieur,
      •irrésistible,
      •ayant pour effet de rendre impossible la poursuite du contrat de travail.

      Le juge détermine au cas par cas l’existence d’un événement relevant de la force majeure.

      Par exemple, la force majeure peut être reconnue à l’occasion d’un incendie ou d’une catastrophe naturelle entraînant la destruction totale de l’entreprise sans possibilité de reprise de l’activité.

      Une décision administrative peut aussi constituer un cas de force majeure (retrait d’un agrément obligatoire pour exercer l’activité).

       À savoir :

      si le salarié estime que les conditions d’une rupture du contrat pour cas de force majeure ne sont pas réunies, il peut saisir le conseil des prud’hommes.

      Dans votre cas, un accident de travail ne constitue pas un cas de force majeure.

      Cordialement,

      P.Ducloux

      Répondre

  2. Leelou 12 décembre

    Bonjour une amie a eus un accident de travail juste avant la fin de ses 18 mois
    L employeur a t il le droit de mettre fin au contrat?
    Si oui, Vu que les 18 mois n’ont pas etait atteint cela n est donc pas nécessaire d attendre les 6 mois légal pour refaire une mission?
    Et si non que deviens mon amie après les 18 mois dépassé par accident de travail ? Doit elle obtenir un cdi ? Ou indemnisation ?
    Merci davancd
    cordialement

    Répondre

    • experton 11 janvier

      Bonjour,

      Je réponds pour une mission d’intérimaire, car je pense que c’est le sujet que vous abordé.

      Si votre amie a été victime d’un accident du travail, sachez qu’en principe l’arrêt de travail consécutif à cet accident n’a pas pour effet de prolonger la durée de sa mission sauf si son contrat d’intérim contient une clause permettant le prolongement si cette hypothèse se produit.

      La mission va jusqu’à son terme, accident ou pas.

      Cordialement,
      P.Ducloux

      Il n’y a donc pas à proprement parler de fin de contrat de travail,

      Répondre

Laisser un commentaire

mareferencebeaute |
Gestion environnementale |
ongaanti-cabinet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Orthodontie Adulte
| LR Health & Beauty Systems
| La bienveillance du toucher